Conseils pour lire la Bible

fillelecture1er principe : lisez la Bible avec un esprit ouvert

On ne peut s’approcher d’un livre du poids de la Bible comme on s’approche d’un roman ou d’une BD. D’une part, parce que la Bible a des prétentions supérieures à tout autre ouvrage : elle affirme être l’expression de ce que Dieu dit. D’autre part, parce que la Bible n’est pas faite pour nous amuser ou nous distraire, mais pour s’adresser à notre conscience.

Lire la Bible avec un esprit réceptif implique donc, en premier lieu, le fait d’abandonner ses préjugés et ses à-priori sur elle. C’est se mettre d’abord à l’écoute du texte et se poser la question de savoir ce qu’il a à me dire… quand bien même ce que je découvre bouscule et dérange. Jésus, en son temps, a prévenu ses disciples de l’attitude à adopter vis-à-vis de ceux qui ne manifestent aucun respect envers le message dont ils étaient porteurs : « Ne donnez pas ce qui est sacré aux chiens et ne jetez pas vos perles devant les cochons, de peur qu’ils ne les piétinent et ne se retournent contre vous pour vous lacérer.[1] »

Dans notre société saturée d’informations, qui a perdu à la fois le sens du sacré et celui de la mesure (on passe d’un instant à l’autre d’une pub pour la « bouffe » à un reportage sur la famine au Darfour), le nivellement des valeurs est le premier obstacle à l’attitude d’écoute et de respect qu’exige l’approche du texte biblique.

2ème principe : lisez la Bible… sans être trop pressé

Avez-vous déjà travaillé à la réalisation d’un puzzle ? Plus les pièces sont nombreuses, plus il vous faudra de temps pour constituer une vision cohérente de l’ensemble. La lecture de la Bible produit le même résultat. Petit à petit, alors que vous lisez, vous commencez à comprendre la trame du message caché dans ses pages. Les liens entre les différentes parties du livre apparaissent. Vous comprenez alors que la Bible est un tout indissociable qui a un centre : Jésus-Christ, et un objectif : votre adoption dans la famille de Dieu.

Par sa taille, la Bible peut décourager. Mais, sachez qu’il vous suffit d’un quart d’heure par jour et de la lecture de deux à trois chapitres pour la finir… en un an !

3ème principe : lisez la Bible… en allant du simple au compliqué

Le théorème de Thalés n’est pas pour les enfants de maternelle, mais pour les collégiens. Avant d’aborder des concepts élaborés, nous devons tous commencer par ce qui est simple. Or, je tiens à le dire ici ! La Bible est, pour ce qui est essentiel, un livre simple, sans détour. L’un des plus gros mensonges de l’histoire de l’Eglise catholique a été de faire croire que la Bible n’était pas à la portée du commun des mortels. Qu’il fallait l’aide d’une personne autorisée pour la comprendre. La raison de ce complot, visant à confisquer la connaissance de la Bible, est évidente. En rendant le peuple dépendant du clergé, l’église assurait pour des siècles son hégémonie sur les âmes. Il faudra toute la révolte d’un Martin Luther pour que la Bible soit de nouveau mise à la portée de toutes les mains… en attendant qu’elle le soit pour toutes les bourses.

N’ayez pas peur de ne pas comprendre la Bible ! Des milliers de gens, parmi les plus simples, la lisent tous les jours dans le monde et y trouvent inspiration, force et consolation ! Vous aussi pouvez faire l’expérience qui est la leur !

4ème principe : appropriez-vous ce que vous comprenez

Si vous avez faim, il ne vous servirait à rien de lire un livre entier sur la fabrication du pain ou sa consistance… si, à un certain moment, vous ne décidez pas de manger du pain. Il en est ainsi de la Bible. « La foi, dit l’apôtre Paul, vient de ce que l’on entend de la parole du Christ. »[2] L’illustration simple suivante vous aidera à comprendre ce que Paul veut dire ici !

Imaginez que, jusqu’à ce jour, vous n’ayez jamais entendu parler de la Poste et de ses services. Or un jour, en vous promenant dans la rue, vous voyez une personne mettre une lettre dans une boîte jaune. Intriguée, vous lui demandez ce qu’elle fait. Elle vous explique alors qu’elle envoie une lettre à une tante qui habite à 300 kms. Voyant que vous venez de la lune, la personne vous explique alors comment fonctionne le service postal. Elle vous montre le préposé qui, justement, passe par là. Elle vous explique comment envoyer une lettre : où écrire l’adresse, comment se procurer un timbre… Petit à petit, vous comprenez ! Ce qui vous semblait pure folie devient alors du domaine du possible. Sans autre preuve que le témoignage qui vous est rendu, vous décidez de passer à l’acte. Vous écrivez une lettre à un ami très éloigné et, par la foi (sur la base d’une conviction qui engendre la confiance), vous mettez à votre tour votre lettre dans la boîte postale jaune dans la rue. Voue êtes devenus un croyant (en la Poste) et un pratiquant !

C’est là ce que veut produire en vous le témoignage rendu par la Bible à Dieu et à Jésus-Christ. Il a comme objet de susciter votre foi… et de vous conduire à vous approprier les promesses qui y sont liées.

5ème principe (facultatif) : commencez par le Nouveau Testament

La Bible comprend deux parties : l’Ancien Testament composé de 39 livres écrits avant la venue de Jésus-Christ et le Nouveau Testament (27 livres) écrits par les proches de Jésus : Ses disciples immédiats. L’Ancien Testament a comme objet, entre autre, de préparer la venue du Christ. Le Nouveau Testament commence par les 4 Evangiles, racontant les actes de Jésus et rapportant ses discours. Puis il se poursuit par les actes des apôtres couvrant environ les 30 premières années de la communauté chrétienne. Il comporte de nombreuses lettres (ou épîtres) écrits par les disciples proches et immédiats de Jésus et se termine par l’Apocalypse qui est une révélation du triomphe final de Jésus-Christ. Pour votre confort, les textes bibliques se divisent en chapitre et versets. Ils permettent à tout lecteur de se repérer dans les livres.

Pour conclure, je vous invite à relever ce défi ! Isolez-vous dans un endroit où vous ne serez pas dérangé : ni télé, ni portable… Ouvrez votre Bible en commençant par les Evangiles. Dans votre cœur, dites à Dieu : «Dieu, je ne te connais pas ! Je ne suis même pas sûr que Tu existes ! Mais je veux lire la Bible ! Si Tu veux me dire quelque chose, parle-moi à travers ce que je vais lire ! Montre-moi qui Tu es ! » Oui ! C’est en s’éprouvant que la Bible se prouve! Avant d’interpréter la Bible, laissez la Bible interpréter votre vie !

C’est ainsi, qu’il y a un peu plus de 30 ans, j’ai commencé à lire la Bible. Depuis, je ne me suis plus arrêté. A l’instar de l’apôtre Pierre s’adressant à Jésus, je peux dire aujourd’hui avec assurance : « Seigneur, à qui irai-je ? C’est Toi qui a les paroles de la vie éternelle ! Je suis convaincu, je sais que Tu es le Christ, le Saint de Dieu ! »[3]

P.S : Si vous n’avez pas de Bible, écrivez-moi… ou cliquez sur les mots suivants : Bible gratuite
[1] Evangile selon Matthieu, chapitre 7 verset 6
[2] Epitre de Paul aux Romains, chapitre 10 verset 17
[3] Actes des apôtres, chapitre 6 verset 68 et 69retour copie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s